Les arméniens dans le territoire libanais, notamment à Bourj Hammoud (Raffi Gergian)

IMG_4563

La   grande   particularité   de   la   société   Libanaise   réside essentiellement   dans   la   multiplicité  et diversité des communautés   qui   la composent. Cette diversité singulière, presque unique au monde du fait de sa localisation territoriale sur la carte moyen-orientale en constante  recomposition, définit la spécificité du Liban. Elle jaillit du travail et de l’élan des communautés venus s’installer dans ce pays-refuge.  Elles se sont enracinées  en cultivant des espaces religieux  et privilégiant les   échanges   intercommunautaires qui, au fil des années, ont contribué au développement des villes, dont celle de Beyrouth après l’établissement des rescapés arméniens au sein de son agglomération.

L’étude du développement du quartier de Bourj Hammoud dans la périphérie immédiate de la capitale, nous a permis   de   suivre   et  de  visualiser   le   concept   de   la territorialisation   à   travers   la   création   des   espaces communautaires isolés et leurs transformations progressive vers un grand espace collectif mixte, mais devenu homogène grâce au rôle   d’intermédiaire   et   d’unificateur   de   la   communauté arménienne. À travers cet exposé nous suivrons le processus de la territorialisation des différents espaces communautaires dans la ville de Bourj Hammoud.

Print Friendly
Cette entrée a été publiée dans Actualités, Colloque, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>