Des lieux de pèlerinage bibliques en quête de reconnaissance (Liban-Sud et Terre Sainte) (Nour Farra Haddad)

 

 IMG_4519

Le Liban est une « terre de sainteté » marqué par les innombrables lieux de culte dispersés sur l’ensemble de son territoire ainsi que les vocations qui s’y sont manifestées et qui ont permis la canonisation de nombreux saints. Sur un tout autre plan, un mouvement a émergé souhaitant placer le Liban au centre de la Terre Sainte. Il tente de rappeler que le Liban est cité dans la Bible plus de 96 fois et que Christ lui-même fut son premier évangélisateur et foula son sol. Cette revendication territoriale se traduit aujourd’hui par des initiatives émanant de différents organismes et soutenue par de nombreux auteurs.

Nous avons tenté d’amorcer une réflexion sur la présentation et la construction du Liban Sud comme Terre Sainte à travers quatre lieux saints chrétiens et musulmans: le village de Cana, le sanctuaire de Notre Dame de l’Attente à Maghdouché, le maqâm de Nabi ‘Omran à Qleilé et le maqâm de Cham’oun El Safa à Chamaa. Cette réflexion, encore à ses balbutiements, cherche à comprendre le souhait d’inscrire les lieux de visitation dans la tradition biblique.

Print Friendly
Cette entrée a été publiée dans Actualités, Colloque, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>