Entre Orient et Occident musulmans : Retour sur la sainteté féminine (IIIe /IXe siècle – fin du IXe /XVe siècle) : Modèles, formes de l’ascèse et réception

Nelly Amri

Université de la Manouba – Tunnis

Introduction Bien que l’accès des femmes aux plus hauts degrés de la vie spirituelle   soit     « une possibilité scripturairement fondée »1 , les sâlihât (saintes) aussi bien au Machreq qu’au Maghreb, n’ont pas bénéficié, loin s’en faut, du même intérêt que les sulahâ’ (les saints hommes) ; aussi, est-ce à une information éparpillée, souvent partielle et d’interprétation délicate que l’on a généralement affaire. Cependant, au plan qualitatif, cette fois, force est de constater qu’elles sont, ici et là, l’objet d’une égale révérence et de la reconnaissance des lettrés et des savants, auteurs de dictionnaires biographiques et d’hagiographies de femmes saintes qui nous sont parvenus, et ce, au-delà des tensions inhérentes à leur statut de femme ou suscitées par des formes parfois déroutantes de sainteté.

Pour lire l’article suivez le lien

Entre Orient et Occident musulmans

Print Friendly
Cette entrée a été publiée dans Livres, Publications, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>